Batterie pour vélo électrique : ce qu’il faut savoir

La batterie est un des principaux composants d’un vélo électrique. Combiné au moteur, cet accessoire est indispensable pour assurer le bon fonctionnement de vos deux roues.

En général, parler de cette source d’énergie nous oblige à penser directement à son autonomie.  Pourtant, l’autonomie n’est pas le seul élément à savoir sur la batterie d’un vélo électrique. Il y a aussi sa composition, ses modèles, ses critères de sélection, son entretien et même les grandes  nouveautés du moment.

Si vous voulez en savoir plus, alors n’hésitez pas à lire cet article jusqu’à la fin. Il vous donnera tout ce qu’il faut savoir sur la batterie pour vélo à assistance électrique.

La composition d’une batterie pour VAE

Comme toutes les sources d’énergie, la batterie pour vélo électrique est constituée de trois éléments principaux : son boitier qui enveloppe la batterie, ses accumulateurs appelés couramment « cellules »,  ainsi que son système de programmation. Ce dernier est formé du câble et de la carte mère.

Les cellules permettent de distinguer une modèle de batterie à une autre. Celles-ci se composent d’une variété de matières premières comme le lithium, le nickel ou le plomb.

Les différentes modèles de batteries pour vélo électrique

A l’heure actuelle, plusieurs types de batteries sont présentés aux utilisateurs de vélo électrique. Chacune  possède ses particularités qui détermineront l’autonomie et la performance de la bécane. Pour vous donner une petite idée, voici les modèles les plus courantes que vous pourriez rencontrer sur le marché de la batterie pour vélo électrique.

La batterie Lithium

La majorité des vélos électriques sont équipées d’une batterie au lithium. On retrouve le lithium prismatique, le lithium polymère, le lithium fer phosphate et le lithium Ion.

Aujourd’hui, beaucoup de fabricants de vélos électriques optent pour la batterie Lithium-ion. Elle est la seule à pouvoir assurer une meilleure performance des vélos électriques. Pour les connaisseurs, pas question de rouler sur un VAE sans une batterie au Lithium-Ion. Elle offre une densité énergétique très appréciable et une technologie plus importante. Bien qu’elle soit plus chère que les autres batteries au lithium, elle est une parfaite alliance entre capacité, puissance et légèreté.

La batterie Ni-Mh ou la batterie au Nickel Hydrure Métallique

Certains vélos électriques sont équipés d’une batterie Ni-Mh.  Elle est surtout connue pour sa densité énergétique plus importante par rapport à celles des autres technologies.

 Malgré ce point fort, la batterie Ni-Mh n’arrive pas à détrôner la batterie Lithium-Ion. Elle a encore des efforts à faire au niveau de son effet mémoire, de sa durée de vie et de sa charge.

La batterie Ni-CD ou la batterie au Nickel Cadmium

Moins connue que les batteries Lithium et Ni-Mh, la batterie Ni-CD est une autre technologie utilisée pour le vélo électrique. Les grandes marques comme Yamaha ont misé dessus il y a quelques années de cela.

Au fil des années, cette batterie a perdu peu à peu sa notoriété, notamment pour sa fabrication présentant un nombre incalculable de défauts. On lui reproche par exemple ses composants toxiques et dangereux, son autodécharge rapide, sa durée de vie très basse ainsi que son effet mémoire élevé.

La batterie au plomb

Si la tendance est à la batterie Lithium, les vélos électriques avec batterie au plomb restent nombreux. L’atout principal de cette source d’énergie n’est autre que son prix peu élevé.

Malgré tout, elle présente des défauts importants qui empêchent certains fabricants de l’utiliser, comme sa durabilité moindre, son poids élevé, son effet mémoire et son incapacité à supporter le froid.

A lire aussi : Pourquoi les vélos électriques profitent à l’environnement ?

 

Les critères de choix d’une batterie pour VAE

La force d’un vélo électrique repose sur le moteur, l’assistance et principalement la batterie. Afin que votre VAE puisse vous emmener loin et rouler plus longtemps, il y a des critères capitaux à considérer lorsque vous choisissez la batterie, à savoir sa capacité, son autonomie, sa durée de vie, son poids et sa performance.

En fonction de sa capacité

Deux mesures électriques permettent de déterminer la capacité d’une batterie : l’Ampérage (Ah) et la tension en Volt (V). Sur les vélos électriques modernes, la batterie affiche souvent une tension allant de 24V à 48V,  et un ampérage variant entre 5Ah et 18Ah.

Vous choisissez la tension idéale en fonction du moteur de la batterie. Si les deux ne correspondent pas, cela pourrait altérer la puissance du moteur. Et concernant l’ampérage, celui-ci détermine la capacité énergétique de la batterie. Plus il est élevé, plus l’autonomie de la batterie est correcte.

En fonction de son autonomie

L’autonomie de la batterie est souvent un véritable casse-tête. Bien que les marques proposent un tableau récapitulatif, celui-ci demeure une simple théorie. De plus, cette autonomie est variable et ne dépend pas uniquement de l’ampérage de la batterie.

Généralement, les facteurs liés au climat, à l’état du vélo et à l’état des pistes déterminent l’autonomie.

La meilleure solution pour la connaitre est d’utiliser un ordinateur de bord. Ce dernier est le seul à pouvoir mesurer en temps réel l’évaluation exacte de l’autonomie de votre batterie pour vélo électrique.

Pour les sources d’énergie haut de gammes comme celles de la marque Bosch, cette autonomie peut atteindre jusqu’à 200 km, voire plus.

En fonction de sa durée de vie

Comme l’autonomie, il est aussi difficile de donner le chiffre exact sur la durée de vie d’une batterie pour vélo électrique. Elle va dépendre de certains critères, comme ses cycles de charge, sa fréquence d’usage et le moteur avec lequel elle est reliée. Les professionnels du VAE affirme également que la durabilité de la batterie est optimisée avec un moteur de type pédalier. Elle est toutefois réduite avec un moteur placé dans les roues.

Selon les évaluations fréquentes, une batterie de 500 Wh pourrait offrir jusqu’à 600 cycles de charge qui sont l’équivalent d’une longévité de 5 à 6 ans. Mais même si la batterie n’est pas utilisée au quotidien, elle représente un élément qui s’use au fil du temps et qui perd peu à peu ses capacités énergétiques.

En fonction de sa performance

Le critère de la performance a de l’intérêt majeur lorsque vous achetez votre batterie pour vélo électrique. Certaines d’entre elles sont réputées être dangereuses et pourraient provoquer des risques d’incendie ou d’explosion en cas de surchauffe.

Pour éviter ces problèmes, il faut toujours vérifier leur régulateur électrique appelé BMS ou Battery management system. Ces batteries doivent également provenir des grandes marques et conçues avec des composants de qualité. Ainsi, vous pouvez profiter de sources d’énergie classées non dangereuses et offrant une assurance de limiter les accidents.

Lors de l’achat, prenez aussi en compte le critère de l’étanchéité, certifiée généralement par la norme IP54. De ce fait, quel que soit le temps qu’il fait et la piste à parcourir, vous avez la garantie de rouler sereinement sans rencontrer de soucis liés à la dégradation de la batterie.

En fonction de son poids

Avant de connaitre le poids de la batterie, il est important de souligner que ce critère n’impacte pas sur la performance du vélo. Sauf si vous roulez avec un vélo lourd avec des pneus de 29 pouces.

Alors, en moyenne, cette batterie propose un poids entre 2 et 4 kg. Cette dissemblance de poids est liée spécialement à son boitier et à sa capacité.

A lire aussi : Velo electrique pliant : 12 bonnes raisons d’en acheter un !

 

Entretien de la batterie pour vélo électrique : nos astuces

Toutes les batteries pour vélo électrique ne sont pas éternelles. Mais pour leur offrir une meilleure santé, il existe quelques astuces que vous pourriez adopter au quotidien.

Lorsque vous ne roulez pas en vélo électrique durant une longue période, habituez-vous à ranger votre batterie et à ne pas la laisser à sa place. Le fait de la retirer et de la stocker dans un endroit sûr vous permet de conserver son énergie. Ainsi, après une période de pause, votre batterie offrira la même capacité pour parcourir à nouveau les kilomètres.

Le stockage de votre batterie doit se faire dans un endroit sécurisé, sec et à l’abri de l’humidité. La température idéale doit osciller entre 15° et 25°C. Les températures trop élevées ou trop froides risquent d’altérer les cellules.

L’autre astuce pour entretenir sa batterie pour vélo électrique est de ne pas la ranger ni complètement déchargée ni totalement chargée. Il vaut mieux garder un niveau de charge de 20 à 30%. Pour une batterie inactive durant une longue période, de plusieurs mois par exemple, il est indiqué de la charger régulièrement, jusqu’à 30 minutes maximum. Cette option permet de ranimer sa chimie et de conserver ainsi sa performance.

Lorsque vous rechargez votre batterie, veillez à toujours utiliser le chargeur qui  lui est compatible, notamment celui qui est fourni à l’achat. Un chargeur non compatible ne pourra qu’endommager les composants de la batterie.  Veillez aussi à respecter la durée indiquée afin qu’elle puisse obtenir la charge complète avant tout usage. Pour vous donner une petite idée, la durée de charge  maximale (100% chargée) d’une batterie de 2A est de 7.5 heures, d’une batterie de 4A est de 4.5 heures et d’une batterie de 6A est de 3 heures.

Sachez que le fait d’utiliser habituellement votre batterie lui permet d’avoir une durée de vie prolongée. Plus elle est active, plus elle va durer longtemps. Il ne faut pas suivre les idées reçues qui encouragent les cyclistes à ne pas employer régulièrement leur batterie de vélo.

A lire aussi : Comment bien entretenir votre vélo électrique : Nos conseils

 

Reconditionner sa batterie : les avantages

Après quelques années d’usage et de cycles de charge répétés, la batterie pour vélo électrique commence à montrer ses premières faiblesses. Elle se décharge très rapidement ou n’accepte plus les charges. Le premier réflexe des cyclistes lorsqu’ils rencontrent ce genre de problèmes est de penser à l’achat d’une nouvelle batterie. Cette option est tout à fait envisageable, mais pour éviter les grosses dépenses, pourquoi ne pas penser à reconditionner la batterie ?

Le reconditionnement de cette source d’énergie lui permettra de recouvrer sa performance afin d’être à nouveau réutilisable. Le processus consiste à remplacer sa carte électronique et ses blocs cellules. Ces éléments vont être remplacés par des cellules plus performantes et des câbles plus fiables pouvant rallonger la durée de vie de la batterie.

Des batteries futuristes pour les vélos électriques

Comme tous les accessoires techniques du vélo électrique, la batterie se développe également au fil des années. De nouvelles variantes commencent alors à apparaitre et sont proposées aux utilisateurs de vélos électriques. Ces batteries avant-gardistes ne sont autres que des solutions innovantes offrant une technologie plus avancée et une conception plus respectueuse de la planète.   

Actuellement, ces batteries du futur sont au nombre de trois : la batterie en métal, la batterie au graphène et la batterie à énergie solaire.

La batterie en métal

Cette batterie commence à inonder le marché des batteries pour vélo électrique. Avec sa puissance très élevée jusqu’à 1000 watts, elle est capable d’offrir une autonomie large permettant au cycliste de rouler très longtemps.

La batterie au graphène

Après la batterie en métal, nous retrouvons la batterie au graphène qui pourrait être aussi une solution envisageable pour augmenter la fiabilité du vélo électrique. Cette source d’énergie a déjà bénéficié d’un test et  le résultat s’avère satisfaisant. En effet, comparée aux batteries au lithium, elle possède des cellules plus puissantes procurant une autonomie 8 fois plus élevée et une faculté de charge 120 fois plus rapide. Beaucoup de fabricants s’intéressent à ce type de batterie pour vélo électrique. Ils pensent qu’elle sera la meilleure batterie du futur, capable de détrôner celle au lithium.

La batterie à énergie solaire

Dernière nouveauté sur les batteries pour VAE : la batterie à énergie solaire, une solution verte et non polluante qui prend soin de l’environnement. L’idée ici est de créer une borne de recharge solaire à mettre à disposition des cyclistes. Lorsque la batterie de leur vélo se décharge, alors il faudra rejoindre la borne pour brancher et charger la batterie. Selon les professionnels, cette solution pourrait être opérante dans quelques années. La borne va remplacer les prises physiques traditionnelles.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre