Faut-il assurer votre vélo électrique ? Quels sont les différents types d’assurance qui peuvent vous être utiles ?

Petite révolution dans le monde des deux roues, le vélo à assistance électrique (ou VAE) rencontre un succès de plus en plus remarqué grâce aux nombreux avantages qu’il apporte dans le quotidien des Français (praticité, écologie, économie…). Les ventes de VAE sont en augmentation et les prévisions futures indiquent que cela ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Que vous en ayez d’ores et déjà fait l’acquisition d’un ou que vous soyez encore en réflexion sur le sujet, cet article peut vous éclairer sur les règles de sécurité routière s’appliquant aux vélos électriques Vélobecane et l’intérêt de contracter ou non une assurance concernant ce bien.

Que dit le code de la route concernant les vélos électriques ? Quelles règles devez-vous respecter ?

Le vélo à assistance électrique Vélobecane possède les mêmes caractéristiques qu’un vélo ordinaire avec l’ajout d’un moteur électrique qui facilite le pédalage pour ses usagers. Il permet d’augmenter la vitesse du vélo jusqu’à 25 km/h.

Toutefois, il est nécessaire de faire une distinction entre le vélo électrique et le vélo électrique rapide également appelé speed bike. En effet, ce dernier pouvant atteindre une vitesse maximale de 45 km/h, il est considéré comme un cyclomoteur. Le vélo électrique classique, lui, n’est pas considéré comme tel. Si l’usager ne pédale pas, le vélo demeure à l’arrêt. L’objectif du vélo électrique est de vous assister durant votre trajet. On ne le considère donc pas comme un véhicule à moteur. Ainsi, les règles à respecter ne sont pas les mêmes suivant le type de vélo électrique que vous possédez. Dans le cas du vélo électrique rapide, le port du casque, l’immatriculation et l’assurance du véhicule sont obligatoires, étant donné qu’il fait partie de la catégorie des cyclomoteurs. En revanche, ce ne sont pas les mêmes règles qui s’appliquent si vous possédez un vélo électrique classique. Le port du casque n’est pas obligatoire, même s’il est recommandé pour votre sécurité personnelle. Vous n’avez, par ailleurs, pas besoin d’un permis spécifique pour conduire ce type de véhicule. Il suffit donc de suivre les règles de sécurité routière identiques à celles des vélos ordinaires. Vous devez, par exemple, au cours de vos trajets, emprunter les pistes cyclables prévues pour les vélos et vélos électriques classiques.

Afin d’être certain d’observer les règles de sécurité adaptées à votre véhicule et pour toute demande d’assurance, il vous faudra vérifier son homologation.

Qu’est-ce qu’une homologation ? A quels critères sont soumis les VAE ?

L’homologation est l’attestation indiquant le type de véhicule que vous possédez, ainsi que la puissance de son moteur. Pour être homologué comme un vélo à assistance électrique, votre véhicule doit respecter trois critères définis : le moteur doit s’arrêter lorsqu’il atteint les 25 km/h ; l’assistance électrique ne doit démarrer qu’au moment où l’usager pédale et la puissance du moteur ne doit pas excéder 250 watts.

Il est à préciser que si vous possédez un vélo électrique rapide, il doit disposer d’une homologation spécifique aux cyclomoteurs. Nous vous conseillons de porter une vigilance à l’achat, notamment en ligne, car certains speed bike ne disposent pas de cette homologation spécifique et vous ne pourrez donc pas faire usage de votre véhicule sur les routes publiques (autrement dit, vous pourrez rouler uniquement sur votre terrain personnel).

Lors de l’achat de votre vélo électrique Vélobecane, le vendeur est tenu de vous indiquer si le véhicule est bien homologué. Pour votre usage, il est indispensable qu’il le soit, puisque c’est l’homologation qui vous confère le droit de circuler sur les routes et pistes cyclables publiques. Pour être conduit en France, ce type de véhicule doit, en effet, respecter des normes précises de sécurité. Le vendeur doit donc vous remettre ce type d’attestation à l’achat du véhicule. Une mention de conformité sera également indiquée sur l’emballage de votre vélo.

De quel type de couverture disposez-vous actuellement vis-à-vis de l’usage de votre vélo à assistance électrique ? Quelle assurance pouvez-vous contracter et pour quelle utilité ?

Le vélo à assistance électrique est considéré comme un vélo classique du point de vue des assurances. Ainsi, vous disposez très certainement d’une responsabilité civile, comprise dans votre assurance habitation, qui permet de vous couvrir concernant les dommages causés aux tiers. En cas d’accident responsable, vous serez couvert pour les dommages corporels et matériels engendrés à autrui. Cependant, ce type d’assurance ne couvre pas les dommages de votre vélo en lui-même, ainsi que ceux du conducteur. Non obligatoire, une assurance dite « Garantie des accidents de la vie » peut vous permettre de percevoir une indemnisation dans le cas d’une blessure. Différentes aides sont proposées par cette garantie telles qu’une compensation de votre perte de salaire éventuelle si vous ne pouvez plus vous rendre au travail, des prestations en cas d’invalidité ou d’incapacité… La protection de votre vélo, encore une fois, non obligatoire, est à envisager compte tenu du coût important à l’achat de votre véhicule. Suscitant un intérêt financier, l’un des premiers risques concerne le vol. Si votre vélo est dérobé à votre domicile, vous pourrez être dédommagé par le biais de votre assurance habitation multirisque. Cependant, vous l’entreposez certainement à l’extérieur lorsque vous vous rendez au travail ou encore lorsque vous allez faire des courses. Ainsi, si votre vélo est dérobé à l’extérieur de chez vous, vous ne percevrez aucune indemnité. Dans cette situation, une assurance vous serait fort utile. Elle permettrait également de vous couvrir en cas de casse accidentelle ou encore de vandalisme.

Face à tous les éléments énoncés ci-dessus, la souscription d’une assurance vous est fortement conseillée. N’hésitez pas à vous renseigner vis-à-vis des contrats d’assurance permettant de protéger votre vélo à assistance électrique. Vous pouvez passer par un comparateur d’assurance en ligne, puis contacter des assureurs qui vous indiqueront les contrats les plus adaptés en fonction de la valeur de votre véhicule et de l’usage que vous en faites. Les prestations possibles sont la prise en charge de frais de réparation, de location provisoire ou d’achat d’un nouveau véhicule. Dans le cas d’un vol, le montant des indemnités perçues dépend du prix d’achat de votre vélo et de l’application d’un taux éventuel de vétusté par votre assureur.

L’homologation de votre vélo électrique Vélobecane, dont nous avons évoqué les conditions précédemment, est indispensable afin de procéder à la souscription d’une assurance. Vous ne pourrez pas être protégé ni circuler sur la voie publique si vous n’en disposez pas.

A quelles subventions pouvez-vous prétendre lors de l’achat de votre vélo électrique sur Vélobecane ?

Il est important de bien vous renseigner avant de procéder à l’achat du vélo électrique que vous attendez tant. En effet, sous certaines conditions, il vous est possible de bénéficier de subventions lors de l’acquisition de votre futur véhicule.

De manière générale, nous vous conseillons de contacter les collectivités territoriales qui entourent votre domicile, telles que votre mairie ou encore votre département. De nombreuses villes encouragent la démarche d’achat d’un vélo à assistance électrique en allouant une aide budgétaire spécifique. Les municipalités favorisent ainsi les alternatives à la voiture, notamment en centre-ville, où la pollution est une réelle préoccupation.

Paris vous offre, par exemple, 33% du prix d’achat de votre vélo électrique, sachant que la somme versée ne peut pas excéder 400€. Nantes, Bordeaux, Besançon, Colmar, Nice, Caen, Tours… font également partie des villes qui proposent une contribution financière. Chacune d’entre elles allouent un montant différent, il est donc recommandé de les contacter directement pour en connaître les précisions. Même si votre ville est petite, n’hésitez pas à réaliser cette démarche, car elles sont nombreuses à être concernées peu importe la taille et le nombre d’habitants.

En revanche, à l’heure actuelle, Toulouse, Lyon et Marseille ne contribuent plus à l’achat de votre véhicule.

Concernant les petites communes, nous vous conseillons de contacter les communautés d’agglomérations ou encore les départements qui peuvent dans certains cas vous fournir des aides. Enfin, votre démarche peut parfois être encouragée par votre entreprise, puisque c’est un mode de transport que vous pouvez utiliser pour vous rendre sur votre lieu de travail. Certains salariés ont ainsi pu percevoir des aides à l’achat de leur véhicule. N’hésitez donc pas à vous rapprocher de votre employeur afin d’être sûr d’avoir fait le tour de toutes les aides dont vous pourriez être destinataire.

Notre offre partenaire

Profitez d'une assurance à partir de 3€ /mois avec notre partenaire Mon assurance ce vélo pour rouler en toute liberté.





Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre